70 GW

70 GW

Installation de 7 GW/an jusqu'en 2030 au Vietnam

20% d'electricité

20% d'electricité

issue de ressources propre en 2025 en Malaisie

50%

50%

Taux d'électrification au Myanmar

Situation Post Covid en Malaisie, au Vietnam et au Myanmar

Comme sur l’ensemble du globe, la crise COVID 19 a déstabilisé le système énergétique de la région . Les mesures de confinement appliquées dans de nombreux pays ont entrainé une forte diminution de la demande en électricité, l’augmentation de la consommation électrique des ménages restant mineure au regard de la diminution de la consommation de l’industrie et des commerces.

L’impact de la chute du prix du baril de Brent a eu un effet collatéral sur le développement des projets d’énergie renouvelables (Solaires, Biomasse, biocarburant) qui ont vu leur viabilité financière remise en question. Son impact sur le cout de l’électricité produite dans la région reste cependant limité: seuls 1,8% de l’électricité produite en Asie du Sud Est repose sur des ressources pétrolières.

Les projets de production et de distribution d’énergie ont également été impacté par une pénurie de composants en grand partie manufacturés en Chine, mais la situation logistique s'est rapidement rétablie.

Quelles opportunités à l’issue de la crise ?

Dans le contexte actuel, nous ne connaissons pas encore précisément les choix que feront les pays de la région : vont-ils diminuer les budgets prévus initialement pour financer la transition énergétique de leur pays, ou bien vont-ils au contraire placer cette thématique au cœur de leur plan de reprise ?

Les signaux positifs suivants amènent à pencher vers la seconde option :

Vietnam : Le gouvernement vietnamien a annoncé en avril une réduction spectaculaire de ses plans de développement de centrales électriques au charbon marquant sa préférence pour les projets éoliens et le solaires. (En 2019, le Vietnam a multiplié par 10 sa capacité solaire en une seule année).

Myanmar : en mai, le ministère de l’Electricité et de l’énergie a lancé un appel aux investisseurs locaux et étranger pour un projet solaire d’1 GW.

Malaisie: En septembre 2019, le gouvernement annonçait son objectif de voir 20% de son mix énergétique attribué à des ressources renouvelables à horizon 2025.

Pour mémoire : les dix pays du bloc ASEAN ont ratifié les accords de Paris (COP 21) ,leur INDC (Intended Nationally Determined Contribution) les engageant au global à atteindre un ratio de 23% d’énergies renouvelables dans leur mix énergétique primaire d’ici 2025.

Contexte au Vietnam, en Malaisie et au Myanmar

Au Vietnam : 70 GW à installer d'ici 2030

Ces dix dernières années, la consommation du Vietnam a connu une croissance moyenne de 10% par an. Le pays prévoit installer 7 GW par an jusqu’en 2030 selon son masterplan énergétique (PDP VII). 55 GW ont été installés à fin 2019 , la moitié de cette capacité est générée par Electricité du Vietnam et ses filiales et l’autre moitié par notamment Petrovietnam et des IPP vietnamiens et étrangers.

 Pour répondre à la croissance du pays (le pays aura vraissemblablement une croissance positive en 2020 malgès la crise covid) et à la demande énergétique, le gouvernement encourage les projets de « LNG-to-power » et les énergies renouvelables non-hydro (solaire au sol, solaire flottant, toiture, biomasse, éolien off/onshore). La réhabilitation des barrages hydroélectriques présente également de sérieuses opportunités. Enfin, le charbon occupera une place importante dans le mix énergétique avec une prévision du doublement du parc à 52 centrales d’ici 2030.

Le gouvernement ouvrira le capital (éventuelle privatisation) de ses sociétés étatiques chargées de la génération électrique (EVN GENCO) et de la distribution électrique (EVN Power Corporation). Ces nouveaux acteurs privés vietnamiens et étrangers entrant sur le marché seront de potentiels partenaires pour les entreprises françaises. Electricité du Vietnam, avec l’aide des bailleurs de fonds internationaux comme la Banque Mondiale, la Banque Asiatique de Développement et l’Agence française de développement, continuera d’investir dans les prochaines années dans les infrastructures du Vietnam (T&D, stockage, mini-grid, etc.).

Enfin, l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange UE-Vietnam en 2020 ouvre les marchés publics du ministère de l’industrie et du commerce et d’Electricité du Vietnam mais aussi abolit progressivement les barrières douanières et tarifaires des biens d’équipements « made in Europe ».

 

En Malaisie : un marché mature en quête de modernisation

La Malaisie est le 3ième consommateur d’énergie en Asie du Sud Est. Avec une capacité installée de 33 GW provenant principalement du gaz (44%), du charbon (31%) et de l’hydraulique (17%). 10% cette capacité provient de réseau off grid.

Le pays souhaite intégrer une part de plus en plus importante d’énergie renouvelable dans son mix énergétique, l’objectif affiché étant d’atteinte 20% d’électricité issue de ressources propres d’ici 2025.

L'objectif de l'opérateur national TNB est de faire partie, d'ici 2025, du top 10 mondial des plus grandes compagnies d'électricité. Pour y parvenir, TNB a identifié la modernisation de son réseau comme un axe important de développement. Le projet "Grid of The Future", qui met l'accent sur la fiabilité et l'efficacité du réseau, a un budget estimé à 540 M EUR. L'accent est donc mis sur les technologies liées à la digitalisation, à l'automatisation et à la modernisation des infrastructures. De même, les solutions pour l’efficacité énergétique des bâtiments et des transports sont les bienvenues

 

Au Myanmar : un marché aux nombreux défis énergétiques

Malgré ses ressources gazières et hydrauliques conséquentes au Myanmar a du mal à satisfaire la demande intérieure croissante en électricité.

La capitale économique, Yangon, consomme la majeure partie de l’électricité produite au Myanmar (42% en octobre 2018). Le taux d’électrification du pays avoisine les 50%, la population restante s’appuyant sur des solutions off grid, principalement des générateurs diesel, mais également de plus en plus sur des panneaux solaires individuels. Le gouvernement affiche la volonté de raccorder 100 % de sa population à l’horizon 2030, ce qui nécessite la construction d’une grande partie de son réseau et l’augmentation de la production électrique locale d’un facteur 7.

 La part croissante des renouvelables dans le mix énergétique birman repose sur l’identification de solutions réduisant l’impact de l’électricité produite à partir de ces ressources sur le grid national.

Des entreprises françaises telles qu’EDF, TOTAL portent des projets conséquents de production énergétique. C'est dans ce contexte que le gouvernement birman a identifié la France comme un partenaire de choix.

Des projets d’appui au développement des activité de transmission et de distribution sont en cours d’élaboration.

Le programme des Business Seminar French Energie

Malaisie

 Le 5 juillet: Conférence & BtoB à Kuala Lumpur

  • Accueil de la délégation dans les locaux de Business France Kuala Lumpur
  • Matinée : conférence sur les enjeux énergétiques en Malaisie
    • Atelier 1 : Digitalisation : présentation de l’avancement du projet « Grid of the Future » (opérateur national)
    • Atelier 2 : Efficacité Energétique pour les bâtiments et la ville durable
    • Atelier 3 : solutions renouvelables – Intégration dans le réseau national et solutions off grid
  • Clôture et déjeuner networking
  • Après-midi : Programme de BtoB individuels sur la base de votre cahier des charges

Départ pour Hanoi (vol à 19h10)

Vietnam

Mardi 6 juillet : Hanoi

  • Accueil de la délégation dans les locaux de Business France Hanoi
  • Présentation de la stratégie énergétique du Vietnam à court et moyen termes par les membres du Ministère de l’Energie Vietnamien et les bailleurs de fonds impliqués dans le pays
  • Programme de rendez-vous institutionnels

Départ pour Ho Chi Minh City (vol aux alentours de 20h50)

Mercredi 7 juillet : Ho Chi Minh City

  • Accueil de la délégation dans les locaux de Business France Ho Chi Minh
  • Matinée : « France Vietnam Electricity & Energy Focus Group Discussion) avec deux ateliers simultanés axés sur les thématiques suivantes :
    • Atelier 1 : réhabilitation et modernisation des barrages hydroélectriques
    • Atelier 2 : énergie renouvelables – nouvelles solutions innovantes pour les villes, le résidentiel et les industriels (stockage, minigrid, intégration ENR dans le réseau).
  • Après-midi : programme de BtoB sur la base de votre cahier des charges (1-2 rdv selon 
  • Clôture et cocktail networking

Myanmar

 Jeudi 8 juillet: Yangon

 Transition vers le Myanmar (1 seul vol, départ à 9h30, arrivée à 11h15)

  • Déjeuner d’accueil de la délégation
  • Présentation du marché birman dans les locaux de Business France Myanmar
  • Visite de site (centrale à gaz de Yangon)

Vendredi 9 juillet : Yangon

  •  Matinée: conférence sur la thématique distribution de l’électricité
    • Atelier 1 : présentation de l’avancement du plan national d’électrification au Myanmar (acteurs publics et bailleurs de fond)
    • Atelier 2 : transmission et distribution de l’électricité en zone urbaine / zone rurale – opportunités et défis
    • Atelier 3 : solution renouvelables – Intégration dans le réseau national et solution off grid
  • Clôture et déjeuner networking
  • Après-midi : programme de BtoB

nos partenaires:

nos partenaires:nos partenaires:nos partenaires:nos partenaires:nos partenaires:

Pour toute information complémentaire sur l'événement, veuillez contacter notre équipe :

Géraldine MABILLE

geraldine.mabille@businessfrance.fr

+95 1 230 21 68

Emmanuel GALLAND

emmanuel.galland@businessfrance.fr

+33 (0)4 96 17 25 34