1ère

1ère

Activité économique du pays

>600

>600

Équipementiers automobile

+35 %

+35 %

Croissance de la production depuis 2017

Le marché

Débutant dès 1935 avec une première implantation du groupe Ford, le secteur automobile est fortément ancré dans l'économie roumaine et y figure même parmi les traditions. Il continue, en 2020, d'attirer de nombreux investisseurs étrangers, confiants dans les débouchés qu'offre le marché roumain. Ces derniers constituent une ressource importante pour ce secteur qui occupe une place centrale dans l’économie nationale - plus de 30 Mds EUR de CA en 2019 - et plus 230 000 emplois directs et indirects.

En d’autres termes, le secteur de l’automobile en Roumanie représente :

• Une contribution à la formation du PIB roumain à hauteur de 14% ;

• Une contribution aux exportations roumaines à hauteur de 27%.

Avec près de 500 000 véhicules produits pour l'année 2019, un chiffre en croissance de +3% par rapport à 2018 et de +35 % par rapport à 2017, le secteur automobile roumain fait preuve d’un dynamisme rare à l'heure où la baisse de la demande industrielle allemande affecte l'Europe.

La présence emblématique de Renault fait de la Roumanie le seul pays hors de l’Hexagone doté de l’ensemble de ses structures opérationnelles : centre d’ingénierie fort de près de 2300 ingénieurs, centre de design, centre technique et d’essais, usine d’assemblage et centre de stockage et de distribution de pièces d’origine.

La Roumanie est également forte de la présence d'équipementiers internationaux tels que : Valeo, Faurecia, Michelin, Hutchinson, NTN-SNR, Delphi, Johnson-Controls, TRW, Draexlmaier, Bosch, Sumitomo, etc.

Opportunités

Face à l’émergence de nouveaux centres de production autour de la Méditerranée, les constructeurs et équipementiers ont fait le choix de développer l’amont de la filière, notamment à travers une activité de R&D importante, afin de maintenir la compétitivité de la Roumanie malgré les hausses régulières de salaires. Beaucoup de projets voient le jour, parmi ceux-ci, nous comptons :


• Des investissements de 100 M EUR dans les capacités de production de l’usine Renault-Dacia de Mioveni qui ont atteint leurs limites. Une seconde ligne devrait voir le jour, et permettre à la production du site de passer à environ 400 000 véhicules par an. Une part importante de ces investissements (25 M EUR) sera dédiée à l’automatisation des moyens de production.

• Après une année 2018 record qui a vu sa production tripler grâce à la mise en production du modèle Ecosport, Ford a annoncé continuer ses investissements dans l’usine de Craiova grâce à une nouvelle enveloppe de 200 M EUR afin d’atteindre une capacité de 250 000 véhicules par an. La branche roumaine de Ford est l’une des rares épargnées du plan de restructuration du groupe, preuve de la confiance apportée au marché roumain.

• Delphi Technologies a annoncé un plan destiné à relocaliser son usine de Sudbury (500 emplois) vers son implantation de Iaşi, après avoir inauguré fin 2018 un nouveau centre IT à Bucarest.

• Continental, le plus important équipementier sur le marché roumain (20 000 employés, 2,9 Mds EUR de CA en 2018) devrait investir 180 M EUR dans son usine de composants électroniques de Timisoara ainsi que ses 4 centres d’ingénierie et R&D répartis sur le territoire.

Tendances 2020

Après une année 2019 porteuse de bonnes et mauvaises nouvelles, l'année 2020 s'annonce imprévisible. Le marché automobile européen a ralenti sa croissance, mais la production automobile de la Roumanie a continué de progresser. Dacia et Ford, par exemple, continuent d'ajouter de nouveaux véhicules et moteurs à leur offre. En outre, des réussites roumaines comme le Dacia Duster, véhicule pour particulier le plus populaire en Europe viennent conforter la croissance de la production roumaine. Ainsi, l'année dernière, la Roumanie a pu produire pour environ 30 Mds EUR de véhicules et de composants automobiles. Du côté des ventes de voitures neuves sur le marché local, elles ont dépassé les 200 000 unités écoulées, une première en 11 ans.

Tendances identifiées : 

  • Ford s'approchera des 250 000 - 300 000 véhicules produits pour l'année 2020 (contre : 140 000 en 2018), avec le démarrage de la production du nouveau SUV Puma dans son usine de Craiova, aux côtés de l'EcoSport. La production de Ford pourrait presque doubler en 2020, et ainsi s'approcher de son rival Dacia.
  • Dacia s'apprête à augmenter sa capacité de production à plus de 400 000 véhicules par an, contre environ 350 000 aujourd’hui. Cela représentera la plus forte augmentation depuis le début la lancement du Duster, il y a 10 ans. 
  • Malgré le ralentissement de l'industrie allemande, l'un des plus gros investisseurs du marché local, le secteur automobile en Roumanie devrait poursuivre son ascension et dépasser 30 Mds EUR de CA pour l'année 2020.
  • Les réformes environnementales tant au niveau européen qu'au niveau national (avec notamment l'introduction d'un système de vignettes "Oxigen" à Bucarest) encourageront de plus en plus à l'achat des voiture moins polluantes, plus récentes, au détriment des voitures plus anciennes. Par exemple, dès le 1er mars, l'accès des voitures non-Euro, Euro 1 ou Euro 2 au centre-ville de Bucarest sera limité. Ces mesures pourraient impacter positivement les ventes de véhicules neufs, produits localement. En outre, afin de complaire aux nouveaux standards environnementaux européens, les constructeurs roumains sont amenés, de plus en plus, à rechercher de nouvelles solutions pour contrôler leurs émissions.

Nos partenaires

Nos partenairesNos partenairesNos partenaires

Pour toute information complémentaire sur l'événement, veuillez contacter notre équipe :

Daniela VLADICA

Chef de pôle Industries & Cleantech

daniela.vladica@businessfrance.fr

+40 (0) 21 305 67 85

Max DE QUICK

Chargé de développement Industries & Cleantech

max.dequick@businessfrance.fr

+40 752 318 544